Centre du Mali : 18 civils tués à Mondoro

En fin de semaine, 18 civils sont morts dans deux attaques différentes à Tiguila, un village situé dans la commune de Mondoro, région de Mopti.

 

Entre le 1er et le 2 mai 2019, 18 civils, des membres de la communauté Dogon, ont été tués à Tiguila, dans la commune de Mondoro, région de Mopti. Mercredi 1er mai, un véhicule de l’armée malienne qui transportait des vivres, près du village de Tigula, a sauté sur une mine, tuant un soldat. Les villageois, qui ont entendu l’explosion, se sont précipités sur les lieux pour secourir les militaires lorsque des terroristes ont ouvert le feu sur eux, tuant 12 civils. 6 autres civils partis, le jeudi  2 mai, à la recherche du premier groupe de personnes dont ils étaient sans nouvelles ont été à leur tour tués par les présumés terroristes. Des mines auraient été insérées dans les corps des 12 civils.

Selon la Minusma, au cours des incidents, un membre de la communauté Peulh aurait également perdu la vie. « Les Nations unies exhortent les autorités à redoubler d’efforts pour enrayer ce cycle de violences intercommunautaires, dont la répétition est très préoccupante dans un contexte sécuritaire déjà alarmant, et à tout mettre en œuvre pour que les responsables de ces attaques abjectes répondent de leurs actes devant la justice» , a déclaré le secret le représentant Spécial du Secrétaire Général au Mali, M. Mahamat Saleh Annadif.

Les autorités maliennes n’ont pas encore réagi face à ces incidents.  «Le massacre est passé sous silence. Ni les autorités locales, régionales, encore moins nationales, personne n’en parleNous n’acceptons pas cela, », s’est plaint, le samedi 4 mai, Adama Diongole président du Collectif des Associations de Jeunes du Pays Dogon (CAJPD). «L’absence d’un gouvernement ne le justifie pas, il y a eu des morts sur le territoire national et personne n’en parle au niveau administratif. Nous les pays dogon, nous n’acceptons pas ça. A la limite, c’est une sorte de marginalisation», a indiqué Adama Diongo.

M.K.D

SourceLerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *