Chérif Ousmane Madani Haïdara : « Président, ouvrez la porte ; tendez votre main davantage… »

Le guide d’Ansardine international, Chérif Ousmane Madani Haïdara, a invité le président IBK à ouvrir le gouvernement à d’autres forces politiques. A l’occasion de la restitution des résultats de son forum sur la paix, le 7 avril 2019, le leader religieux a fait des propositions afin que la crise malienne née depuis 2012 puisse connaitre son épilogue.

« Président, ouvrez la porte ; tendez votre main davantage. Appelez l’opposition, la majorité, les anciens présidents de la République, les anciens Chefs d’Etat, les anciens Premiers ministres, tous les anciens qui ont bien travaillé au Mali», a déclaré le leader religieux. Haïdara a souhaité qu’IBK prenne la peine d’associer toutes ces sensibilités à la gestion de la crise multiforme qui prend des proportions inquiétantes.

Selon le chef d’Ansardine, il est urgent que les autorités travaillent dans le sens de l’apaisement des tensions sociales qui pourraient exacerber la crise sécuritaire du pays. «Que reste-il du Mali encore ? Il ne reste qu’une petite partie, et s’il faut perdre cela encore nous n’aurons nulle part où aller », a-t-il affirmé.

Haïdara a également lancé un appel à l’opposition afin que le pays soit la priorité de tout le monde en attendant la fin de la crise. Il a expressément demandé l’implication de l’opposition dans la quête de solution à la crise. «Lorsque le pays est en difficulté, il y a certains combats qu’il faut remettre à plus tard…Pour combattre, il faudrait que le pays existe d’abord», a recommandé Chérif Ousmane Madani Haïdara.

La tragédie d’Ogossagou où plus de 170 civils peuls ont perdu la vie a été évoquée par plusieurs participants qui ont condamné le crime. Pour les proches de Haïdara, le conflit dans la région de Mopti n’est pas un affrontement entre Peul et Dogon. Tierno Thiam, le porte-parole du groupement des leaders spirituels musulmans a invité les autorités à faire de leur mieux pour éteindre le feu dans la zone.

Le forum pour la paix organisé par Ansardine international a commencé en mars 2018. Et les membres du groupement des leaders spirituels musulmans qui en sont organisateurs ont sillonné toutes les régions du pays. Les représentants des régions se sont succédé au pupitre pour appeler la stabilité et au vivre ensemble. Ils ont exprimé le souhait de leurs localités respectives de voir la paix s’installer au Mali.

Soumaila T. Diarr

SourceLerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *