Examens scolaires : pas de dates officielles, mais l’année sera prorogée

L’année scolaire 2018-2019 va se poursuivre jusqu’en fin Juillet 2019. L’annonce a été faite ce mardi 28 mai 2019 par le Directeur du Centre National des Examens et Concours. C’était à l’issue d’un cadre de concertations de deux jours sur « la réorganisation du reste de l’année scolaire ». Comment cette réorganisation va se faire ? Sur quoi va-t-elle se baser ? A ces questions, les discussions entre les acteurs de l’école ont apporté des réponses.

 

Pendant ces deux jours de concertations, les directeurs d’Académies, les coordinateurs d’Inspections Pédagogiques et les proviseurs étaient tous unanimes sur certaines stratégies pour sauver l’année scolaire. Il s’agit entre autres de la prolongation de l’année scolaire, la priorisation des matières principales et la suspension des matières secondaires.

L’initiation des cours de remédiation les jeudi après-midi et les samedi matin étaient également à l’ordre du jour des discussions entre acteurs de l’école. Pour cette dernière proposition, il a été admis que les enseignants feront plus d’heures supplémentaires.

Des calendriers scolaires adaptés pour le Centre et le Nord et des suggestions des dates des examens scolaires au titre de l’année 2018-2019 ont été également proposés.

Le Directeur du Centre National des Examens et Concours, estime que ces propositions seront soumises aux différents partenaires techniques et financiers, ainsi que les enseignants, les élèves et parents d’élèves. Après validation, une vaste campagne de sensibilisation nationale est prévue autour de ce programme. Objectif : rattraper le retard.

Selon Mohamed Maïga, cette campagne a déjà débuté au niveau de certains établissements.

Même si des doutes planent encore chez certaines populations sur la faisabilité des examens, les responsables scolaires sont confiants des démarches entreprises. Pour le moment, aucune date n’est officialisée pour les examens de fin d’année. Les cours ont repris le 20 mai dernier, après six mois de grève des enseignants.

Cette prolongation de l’année scolaire interviendra en pleine période hivernale. C’est dans ce contexte que les autorités scolaires prévoient de prendre des dispositions pour faire face à cette situation, notamment dans la région de Mopti, considérée comme une zone difficile d’accès en saison pluvieuse et en proie à l’insécurité.

SourceStudio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *