Incivisme sur tous les fronts : Tout le monde devient ambulancier !

Les maux dont souffre le Mali sont innombrables. Ils sont également de sources différentes, tantôt liés aux gouvernants, tantôt aux citoyens. Personne ne respecte les lois qui régissent le bon fonctionnement du pays. Cela est pire quand il s’agit de parler de la circulation routière où les usagers font du rallye avec les ambulances avant de finir écrasés. Cette attitude ne peut qu’être regrettable.

 

Il suffit de sortir et de constater sur nos voies publiques l’incivisme qui y règne. Chacun se dit pressé au point de danser plus vite que la musique, plus pressé que l’heure ou le matériel derrière lequel il court. La courtoisie dans la circulation n’existe plus puisque chacun se voit en maître absolu sur terre comme au ciel. Les priorités ne sont plus respectées a posteriori vouloir céder le passage à qui que ce soit. Le Code de la route est violé flagramment et cela devant les agents de police qui se contentent juste d’empocher un simple 500 Fcfa, pour laisser la vie des milliers de citoyens en danger, encourageant ainsi l’incivisme.

Il est regrettable de constater sur les voies publiques au Mali que ceux à quoi nous accordons encore un peu de crédit en termes de priorité de passage soit le convoi présidentiel. Chaque usager a peur devant celui-ci parce que chacun reste convaincu que non seulement en se mettant au travers de son chemin il les écrase, mais également leur famille pourra avoir des problèmes. Cette attitude ne peut qu’être décevant de la part de citoyens qui passent le clair de leur temps à critiquer les politiques dans leur gouvernance avec pour mot qu’ils ne respectent aucunement les institutions de la République.

L’incivisme a grandement gagné le cœur des Maliens. Ils ont été tellement habitués et encouragés dans ces actes qu’ils les considèrent désormais comme des normes ou plutôt comme un droit pour eux. On ne peut mieux connaitre le degré d’incivisme du Malien que sur un champ d’accident routier.

Les principaux axes routiers étant caractérisés par un embouteillage fou, une fois que ces violeurs de lois entendent l’ambulance arrivée, ils sont contents parce que seront tout de suite débarrassés de cette foule consciente qui cédera le passage à l’ambulancier. Ils n’hésitent pas en conséquence de se mettre sur les traces de l’ambulance comme si eux-mêmes devenaient ainsi des ambulanciers à part entière. Dans ces circonstances, il suffit d’une petite chiquenaude pour qu’ils se retrouvent couchés à l’intérieur d’une autre ambulance parce qu’écrasés par un autre violeur de lois. L’incivisme va en crescendo au Mali. Au lieu de respecter les ambulances, tout le monde devient ambulancier pour occasionner d’autres accidents plus mortels sur nos voies. Il y en a même qui font le gros dos en refusant de céder le passage aux ambulances. Le Mali souffre d’une crise profonde de citoyenneté.  Comme c’est regrettable !

Il revient alors aux autorités en charge de la circulation routière de prendre des mesures idoines en la matière afin de châtier toute personne faisant le rallye avec l’ambulance. Les agents chargés de règlementer la circulation routière doivent également jouer pleinement leur rôle en guidant les citoyens dans la circulation et non pas se planter au bord de nos voies publiques, dans le seul but de soutirer de l’argent aux usagers. L’intégration de ces mesures va dans l’intérêt du Mali et de tous les Maliens car ce pays n’est pour personne parce qu’elle est pour tout le monde.

Fousseni TOGOLA

SourceLe Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *