Institut Universitaire de Gestion(IUG) : Vers un nouveau bras de fer entre les enseignants et le rectorat ?

Allons-nous vers un blocage de la validation de l’année universitaire 2017-2018 à l’Institut Universitaire de Gestion, relevant de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako (USSGB) au moment que les cours, évaluations, se déroulement dans la plus grande quiétude, à cause du non respect des engagements signés entre le Rectorat de l’Ussgb et le comité Snesup (Syndicat national de l’enseignement supérieur) de l’Institut Universiatire de Gestion (IUG), par le Recteur, le Pr Samba Diallo et son vice Recteur, Dr Salif Bah? C’est la question que plus d’un se pose en tout cas, au sortir de l’Assemblée générale des militants du comité Snesup de l’IUG, le vendredi 5 Octobre 2018, dans la salle des professeurs de l’Institut, dont l’objectif était de se pencher sur le préavis de grève déposé sur la table du Ministre de la du Ministre du Travail, de la Fonction Publique et de Relations avec les Institutions, avec ampliations à la direction générale de l’IUG, au Rectorat de l’Université des Sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB), à la primature, au CEN/ Snesup, etc., le 21 septembre 2018.

 

Présidée par le secrétaire général du comité Snesup de l’IUG, Pr Alassane Sidibé, à l’unanimité, les participants, ont donné le feu vert au comité Snesup de ne pas faire marche arrière concernant leurs revendications qu’ils estiment  bien fondées et légitimes. De ce fait, l’arrêt de travail annoncé pour  le mardi 9  et 10 ctobre 2018, soit 48 heures est toujours d’actualité. Cet arrêt de travail se poursuivra les mardi 16, mercredi 17 et jeudi 18 octobre 2018, 78 heures. Il sera illimité à partir du mardi 23 octobre 2018, si les points cités ci-dessous ne sont pas satisfaits.

Les enseignants Snesup de l’IUG  demandent, dans leur préavis, trois points. Le premier point concerne la signature sans délai du contrat-type entre l’IUG et le Rectorat par rapport à la gestion de l’UFP (l’Unité de Formation et de Production) comme convenu entre les deux parties et consigné dans le rapport de conciliation du 28 mars 2018. Le second point à trait à la reprise immédiate des cours à distance et sans interruption. Le troisième point  intéresse la révocation du Recteur le Pr Samba Diallo et du Vice-Recteur le Dr Salif Bah dont les mandats sont arrivés à terme depuis mai 2018.

« Le décret de nomination du Recteur le Pr Samba Diallo  est le n°2013-457/P-RM du 23 mai 2013 pour cinq ans. Vous comprendrez aisément que nous sommes en Octobre 2018. Ça veut dire que le mandat du Recteur a pris fin depuis LE 23 mai dernier. Pour nous, ils exercent dans l’illégalité totale. C’est dans cette illégalité qu’ils sont  en train de nous piétiner alors qu’ils ne sont plus habilités à être notre interlocuteur, cela au vu et au su des autorités», clame le premier responsable des enseignants Snesup de l’IUG, Pr Alassane Sidibé.

Nous partons en grève, dit-il,  à cause du non respect des engagements pris par le Recteur, Pr Samba Diallo, suite à l’accord signé entre notre syndicat et le Recteur le 28 mars dernier qui concerne trois points : l’autonomisation de gestion de l’UFP ; la conduite d’un audit comptable et financier de l’UFP de 2013 à 2018, le paiement des frais des tâches liées aux examens.

« Mais malheureusement, aucun de ces points n’a été respecté», déplore le secrétaire général Alassane Sidibé. Malgré toutes nos démarches, indique Sidibé, ils n’ont jamais voulu respecter leurs engagements par rapport aux points d’accord. On a écrit le 4 septembre au Recteur pour lui rappeler la nécessité de respecter l’accord, il n’a pas réagi. Et le 21 septembre, notre comité a déposé un nouveau préavis de grève, après celui du 13 mars 2018 qui avait aboutit à la mise en place d’une commission de conciliation et la signature de l’accord du 28 mars 2018.

Hadama B. Fofana

SourceLerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *