Journées culturelles Tajakant : Renforcer la paix et la cohésion sociale au Mali

La ligue mondiale TAJAKANT Al ‘‘Jakany Baby’’ du Mali (Tribu arabe maraboutique et guerrière) a organisé, dans la soirée du samedi 27 avril 2019, au Centre International de Conférences de Bamako (CICB), une soirée spéciale consacrée au lancement solennel de ses journées culturelles avec pour thème «La Paix, la Solidarité et la Réconciliation nationale».

 

La cérémonie était placée sous le haut parrainage de la Première Dame du Mali, Présidente de l’ONG AGIR, Mme Kéïta Aminata Maïga. Dans sa déclaration annonçant le lancement officiel de ces journées culturelles, la Première Dame du Mali a félicité et remercié les organisateurs pour l’initiative qui s’inscrit dans le cadre de la recherche de la consolidation de la Paix au moment où le Mali a le plus besoin du concours de toutes ses filles et de tous ses fils. Mme Kéïta Aminata Maïga a souhaité que les conclusions des conférences débats qui auront lieu sur le thème axé sur la Paix, la Solidarité et la Réconciliation nationale viennent renforcer les stratégies politiques en cours afin de trouver solutions nécessaires pour apporter dans les cœurs et les comportements de tous et de chacun l’amour à la paix, à la cohésion sociale, l’esprit de la solidarité agissante et au vivre ensemble entre toutes les Communautés et au sein de toutes les couches sociales du Mali.

Les journées culturelles qui se dérouleront du 27 au 29 avril 2019 seront marquées par des conférences débats sur le thème cité plus haut. Depuis des décennies, les Baby du Mali servent de vecteur d’entente et de cohésion sociales entre les communautés ; d’où l’organisation des présentes journées culturelles au moment où le Mali est engagé dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger.

Selon les organisateurs, les Tajakant (Musulmans et commerçants transsahariens) sont arrivés au Mali au XIIIe   siècle. Les premières caravanes arrivées se sont installées à Taoudenit, Arawane, Boujbeha, Tombouctou et Gao. En Afrique, la tribu est fortement dominante en Mauritanie. Elle réside également au Maroc et en Algérie. La soirée a été marquée  par, entre autres, des prestations musicales (orchestre musical venu de la Mauritanie) et des poèmes sur la cohésion sociale.

Rappelons que la soirée a mobilisé aux côtés de la Première Dame, le Secrétaire Général du Ministère de la Culture, les membres du Cabinet de la Première Dame, les Ambassadeurs accrédités au Mali, les Représentants des TAJAKANT et de nombreux invités d’honneur dont les Représentants des associations Djina Dogon et Tabital Pulaku.

Cyril A. avec Madou’s

SourceL’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *