Pakistan. Une explosion à Lahore fait au moins 9 morts et 24 blessés

Une explosion a fait au moins neuf morts et 24 blessés, ce mercredi à Lahore, au Pakistan, a annoncé la télévision d’État. Des images montrent des véhicules endommagés et des secours à l’œuvre sur les lieux de l’incident.

 

Une explosion a fait au moins neuf morts et 24 blessés à Lahore, la deuxième ville du Pakistan, au deuxième jour du ramadan, a annoncé les autorités.

L’explosion s’est produite dans une zone fréquentée de la ville, près de l’entrée réservée aux femmes d’un mausolée soufi du XIe siècle, un des plus grands d’Asie du sud, selon cette chaîne et la police.

Le mausolée Data Darbar avait déjà été en 2010 la cible d’une attaque de kamikazes qui s’étaient fait exploser, faisant plus de 40 morts.

« C’était une attaque contre la police qui a fait plusieurs morts et des dizaines de policiers et de civils blessés », a dit Syed Mubashir Hussain. Une opération de secours est en cours et 15 personnes ont été transportées à l’hôpital, a indiqué le porte-parole des services de secours de la ville.

Sept à huit blessés sont dans un état critique. L’attaque n’a pas été revendiquée pour le moment.

« Il s’agissait apparemment d’un attentat-suicide »

Un autre cadre de la police, sous couvert d’anonymat, a confirmé qu’un véhicule des forces de sécurité avait été la cible de l’attaque. La télévision publique (PTV) a montré des images de véhicules endommagés et de personnels de secours à l’œuvre sur les lieux de l’incident.

Les soufis, qui suivent un courant mystique de l’islam, ont souvent été la cible d’extrémistes, dont le groupe État islamique, au Pakistan. Ceux-ci considèrent certains rites soufis comme non islamiques.

La lutte contre l’extrémisme s’est intensifiée au Pakistan après l’attaque d’une école de Peshawar (nord-ouest) en 2014 qui avait fait plus de 150 morts, pour la plupart des enfants.

Déjà une attaque à Lahore en mars 2018

Depuis lors, la sécurité s’est considérablement améliorée. Mais les groupes extrémistes conservent la capacité de mener des attaques spectaculaires.

Les grands centres urbains comme Lahore, la deuxième plus grande ville du Pakistan et la capitale provinciale de sa province la plus riche, le Pendjab, ne sont pas épargnés.

Une attaque à Lahore en mars 2018 avait fait neuf morts, tandis qu’une importante explosion visant des chrétiens célébrant Pâques dans un parc de cette ville avait tué plus de 70 personnes en 2016…Suite sur ouest-france

 

SourceOuest-france

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *