Sauvegarde de la culture Bozo : Bozo Kabou sur les fonds baptismaux pour répandre la culture Bozo

Réunir tous les bozos et somonos du Mali au sein d’une vaste communauté ; véhiculer et inculquer la culture bozo aux enfants qui n’ont pas eu la chance de visiter le terroir afin qu’ils s’imprègnent profondément dans la culture sont entre autres les objectifs de Kabou Bozo qui a été porté sur les fonds baptismaux le dimanche 11 Novembre 2018 au pavillon des sports du Stade Modibo Keita. C’est devant un parterre d’invités dont le secrétaire général du ministère de la culture Andagoly Guindo, le représentant du chérif Ousmane Haidara parrain de la cérémonie et les représentants de Djina Dogo, Tabital Pulaaku, Irganda et autres qu’Almamy Koureicki a été désigné président de Kabou Bozo pour un mandat de quatre (4) ans.

 

La sauvegarde du patrimoine culturel bozo passe forcement par la mise en place d’une association réunissant tous les bozos et pouvant répondre au nom de tous les bozos, a indiqué le président de la commission d’organisation Soumana Kalapo. Selon lui, Bozo Kabou fera la promotion de la culture et de la langue bozo qui est une langue en voie de disparition au Mali. il a fait savoir que Kabou Bozo mènera beaucoup d’actions en faveur du retour de la paix et de la cohésion sociale, des campagnes de sensibilisation pour lutter contre l’ensablement des cours d’eaux qui constituent les habitats des bozos et somonos et travaillera en étroite collaboration avec toutes les associations ayant les mêmes buts pour le rayonnement de la culture malienne.

Andagoly Guindo, le secrétaire général du ministre de la culture du Mali s’est réjoui de la création de kabou Bozo qui a ses yeux sera un instrument de propagation de la riche culture bozo. Guindo a rassuré que l’accompagnent de son département ne fera pas défaut afin de permettre à Kabou Bozo d’atteindre ses objectifs avant d’inviter le président de kabou bozo et ses membres à s’imprégner de l’expérience des autres associations comme Djina Dogon, Tapital Pulaaku, irganda, la communauté soniké et autres afin de faire la promotion de la culture malienne et d’être des vecteurs de consolidation de la paix et du vivre ensemble.

Le représentant du chérif Ousmane Haidara a formulé des bénédictions en faveur de l’atteinte des objectifs de kabou Bozo et du retour de la paix au Mali. Des grosses carpes ont été distribués à tous les invités d’honneur pour rappeler que la pêche reste et demeure une propriété des bozos et qu’ils continueront à perpétuer la tradition. Almamy Koureichi qui est le nouveau président de Kabou Bozo et les membres de son bureau sont persuadés de la complexité des défis qui les attendent mais sont résolus à les relever.

Moussa Samba Diallo

 

SourceLerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *